Cocodi

Contes et caquets du poulailler
Béatrice Maillet – Enfance et Musique

Production Enfance et Musique

À partir de 3 ans – 50 minutes

Béatrice Maillet, conte et chant
Philippe Picot, composition musicale et accordéon
Guy Prunier, mise en scène
Blandine Laennec, création lumière
Anne Rabaron, costumes

affiche

La petite poule sur son mur a picoté son pain dur puis est partie…
Elle a quitté son poulailler, a beaucoup marché et de voyage en voyage a rencontré cane, poussin, œuf étrange, renard rusé, poulettes malicieuses…

Béatrice Maillet chante et raconte l’histoire de trois petites poules. À travers leurs espoirs et leurs aventures, elles nous parlent de nous ; nous les mères poules, nous les petits poussins, nous les coqs en pâte…

Un programme de contes, comptines et chansons, des textes traditionnels et des créations savamment mis en relief par la musicalité d’un accordéon malicieux, complice et témoin des aventures du poulailler.
Un spectacle poétique et drôle de 50 minutes à voir en famille.

 

Pour prolonger le plaisir du spectacle, le livre-cd « Cocodi, Cocoda » est disponible en ligne sur le site du Label Enfance et Musique.

 

Une version « chantsignée » a été créée lors du Festival de Philippe Roussel à Epinal en novembre 2010. L’interprète en langue des signes Leslie Buleux rejoint sur scène Béatrice Maillet et Philippe Picot et apporte à « Cocodi » une autre dimension esthétique.

D’après l’album de Béatrice Maillet, Cocodi Cocoda, contes et comptines du poulailler, voici un spectacle qui entraîne le spectateur au gré de confidences, hautement chantées ou rapportées, ancrées dans un bestiaire familier, à écouter sa propre histoire, à rire avec les autres. en s’éprouvant autre, on s’avance à la rencontre de soi-même.
La conteuse Béatrice Maillet et son complice l’accordéoniste Philippe Picot plantent sur la scène en quelques mots et quelques notes, un monde tour à tour pétri de beauté, de folie, d’ordinaire, bref de réalité. La petite poule sur son mur à picoté son pain dur, puis est partie…
De voyage en voyage a rencontré cane, poussin, œuf étrange, renard rusé, poulette rousse…
Et dès lors, bien des aventures nous sont révélées, de celui qui grandit et mange un tracteur, du blues de la poulette rousse, du ciel qui tombe sur la tête, du roi qui ne sait pas encore ce que tous savent… à moins que
toutes ces histoires ne parlent aussi de la brousse de nos émotions, de nos peurs qui pleuvent, des dangers, de nos désirs, de ce qui nous sépare, de compassion, d’échanges.
Le conte est un voyage qui gratte la tête, la barbouille de rêves, de questionnements, d’éclaircies. La conteuse laisse toute sa place à la suggestion, à la force narrative des mots, à la légèreté des chants, à une gestuelle si précise que chacun est convié à entrer dans le poulailler pour y trouver de quoi caqueter, glousser et surtout un univers touchant, composé de tranches de vie.
Bruno Lomenech – in Métiers de la petite enfance – juin 2009

This entry was posted in . Bookmark the permalink.