Ça vous chante ?

Ballade chantée à partager
Béatrice Maillet – Enfance et Musique

Production : Enfance & Musique – avec le soutien du Polaris de Corbas (69)

Tout public à partir de 6 ans – 50 minutes

Béatrice Maillet : chant
Florian Genilleau : voix, harpe, accordéon
Emmanuel Le Poulichet : voix, guitare, accordéon
Alain Chambost : mise en scène
Aude Maury : regard extérieur

Stephen Vernay : création lumière

Sophie Catelot : décors et costumes

affiche

Un monde sans chanson, ça n’existe pas. Une vie sans chanter ? Inimaginable. Ces musiciens-chanteurs le savent et partagent leur joie de revisiter un répertoire où chacun retrouvera une part de sa mélodie personnelle… Cette ballade, comme une invitation à écouter, fredonner ou chanter à pleine voix avec eux, si le coeur vous en dit…
Trois musiciens font découvrir ou redécouvrir un florilège de chansons françaises, du répertoire traditionnel à Georges Brassens, en passant par Nino Ferrer et Michèle Bernard…
Enfants, parents, grands-parents, tous auront le plaisir de se rassembler autour de ces chansons qui se promènent et se transmettent en famille, à l’école, et qui nous sont à la fois familières et précieuses.

 

TT TÉLÉRAMA (article ci-dessous)

Une « ballade chantée à partager » précise le sous-titre du spectacle, et c’est exactement cela. Des chansons pour tous, connues de certains, inconnues pour d’autres, mais qui rassemblent les générations. Et cela grâce aux trois interprètes (Béatrice Maillet au chant, Florian Genilleau au chant, harpe et accordéon, Emmanuel Le Poulichet au chant, guitare et accordéon), qui communiquent leur bonheur de chanter. Aller sur les bords du Nil avec Les Crocodiles, fredonner une version créole de A la claire fontaine, rêver avec Le Sud de Nino Ferrer, s’envoler avec Les P’tits Papiers de Serge Gainsbourg… et se mettre à l’unisson de la Tête de linotte de la formidable Michèle Bernard : « Rien qu’une chanson qui t’fait du bien / Mais tout entière, couplets, refrain ». Un répertoire à essayer joyeusement et en famille.

Françoise Sabatier-Morel

 

 

This entry was posted in . Bookmark the permalink.