À table !

Solo dansé et décalé
Aude Maury – De-ci, De-là

Production la compagnie de-ci, de-là

À partir de 18 mois – Durée 30 mn

Interprétation et danses : Françoise Grolet
Conception et mise en scène : Aude Maury
Décors : Nathalie Bouzon
Costume : Marjolaine Zurfluh
Création technique : Jocelyn Pras

image principale

 

Ici, la cuisine.

 

Une ménagère fait son entrée…

 

Ça rebondit, ça s’emboîte, ça glisse, ça coule.

 

BALAIFARINEVERRESCHIFFONS font bon ménage et ça déménage.

 

Une invitation à une drôle de dégustation.

 

À table !

Plonger dans un univers quotidien de l’enfance ? Rien de tel qu’une cuisine me dis-je !
Un terrain de jeu exemplaire, ouvrir les portes des placards pour en sortir tous les trésors qui font que la vie est prometteuse. Tellement prometteuse qu’à la crèche, il y a même un espace dédié à cela, l’espace dinette, je peux faire et refaire, imiter, inventer, faire autrement, manipuler, jouer et  rejouer…et cela chaque jour de l’année.
Lors de ma rencontre avec Françoise Grolet j’ai été très intéressée par la question de la transposition artistique. Comment la danseuse qu’elle est, peut entrer dans une nouvelle partition, un nouvel espace de jeu, qui repose autant sur du jeu théâtrale-clownesque que chorégraphique. Toutes ses qualités devaient être au service de ce nouveau projet. Il nous fallait pour cela de la fantaisie, se risquer, de la technique, répéter, il nous fallait jouer, inventer et nous émerveiller… que du sérieux donc.
Créer un spectacle c’est jamais pareil. À chaque spectacle son histoire (celle des coulisses, celle d’avant que le public soit là.) Pour notre compagnie, c’est une nouvelle page qui s’écrit, une nouvelle rencontre avec une nouvelle interprète, de fil en aiguilles un nouveau spectacle. Un spectacle de  danse-décalé. Nous n’avons jamais fait encore… c’est justement cela qui est intéressant, une première. Qu’allait-il être se décalage ? Comment écrire, quand il n’y a pas un mot ? Je m’interroge… et j’entends à la radio Wim Wenders dire : « L’écriture, c’est tout ce qui raconte ». Cela peut donc exister sans un mot. C’est peut-être ce qui invite à imaginer… un début, une fin… entre les deux ? Une écriture.
Aude Maury

This entry was posted in . Bookmark the permalink.