Jean-Louis Esclapès

Théâtre Némo

Que ce soit pour ses productions ou pour les commandes de mise en scène qui lui sont faites, Jean-Louis Esclapès privilégie le théâtre d’ombre pour la partie visuelle et les commandes de textes aux auteurs d’après les scénarios qu’il conçoit.

L’ombre amplifie et révèle. Élémentaire et plate, elle permet la création d’espaces avec peu d’éléments de décor. Grâce au théâtre d’ombre, le jeu des acteurs, le corps en mouvement, l’utilisation d’objets se prêtent aux métamorphoses. Le théâtre étymologiquement : « le lieu où l’on voit » peut trouver dans la pratique de l’ombre une résonance particulière, un écho dans l’imaginaire des plus jeunes.

Les auteurs de théâtre me passionnent, je suis lecteur et spectateur de textes contemporains. S. Becket, M. Crimp, V. Novarina, J. Pommerat J. L. Lagarce, J. Fosse… Mon désir dans la création est de me tenir au plus près de ceux qui savent écrire le texte à dire, j’apprécie leur style, leur musique singulière.
J’ai choisi de commander deux textes à Joëlle Rouland pour « La ‘Coulée Douce » en 1998 et le « Fil d’avril » en 2000. J’avais décelé une correspondance entre son travail d’écriture en direction du très jeune public : « La plage oublié », « L’oiseau serein », « Les bains de rivière » et les ébauches de mes premiers spectacle destinés au très jeune public.
Jean-Louis Esclapès

Formé aux techniques du théâtre, du mime et du chant, Jean-Louis Esclapès a créé le Théâtre Némo en 1991.
Auparavant, dès 1985, il joue dans divers spectacles lyriques et dramatiques (« Le pont des soupirs » d’Offenbach, mis en scène par J-M. Ribes et « Les savants et la révolution », « Les Origines de l’homme » mis en scène par A. Germain, notamment).
Promoteur d’un « théâtre d’associés », selon son expression, il est le concepteur des spectacles réalisés par le Théâtre Némo et collabore aux activités théâtrales d’Enfance et Musique depuis 1996 pour le très jeune public. Il joue dans les lieux de la petite enfance « Petites Traces de Neige’ et deux spectacles coproduits avec Enfance et Musique « La Coulée Douce » en 1998 et « Le fil d’avril » en 2000 sur des textes de Joëlle Rouland.
Avec le Théâtre Némo. Entre 1991 et 2008, il a mis en scène « Marek, l’Enfant Musique » (adapté de Janko muzykant d’Henryk Sienkiewicz), « Drago ou la lanterne magique » (texte de B. Verneret), « Le petit doigt », « comédie grinçante » (texte de Claudine Sitbon), « L’Etoile Bleue » en 1993 (texte de Sylvie Fouquet), « Hôtel des abeilles » en 1996 (texte de Philippe Sabres), « Le Baiser du papillon » en 2004 (texte d’Eugène Durif).
Parallèlement, il a conçu et mis en scène trois spectacles pour le très jeune public, avec la danseuse de claquette Nathalie Ardillez : « APETIPA » en 1999, « A Pied » en 2006, « Pieds/Main » en 2008.
Il collabore au travail de la Cie aKousthéa crée par Alexandre Lévy en 2003, axé autour de la création musicale et de la mise en espace du son : « théâtre sonore » ou « chorégraphie musicale ».
Avec aKousthéa. Mise en scène de théâtre musical pour ‘Paroles de Poilus’ en 2003, d’un monodrame lyrique ‘L’ (Texte d’Yves Nilly) en 2006, créations lumière et décor pour « Désordres » en 2010. Conception et jeu pour le spectacle jeune public « Ô Vélo » en 2008 (texte de Philippe Aufort). Construction et régie générale d’une installation sonore interactive « Jardins des sensations » création en 2012.

This entry was posted in . Bookmark the permalink.